Dans un cas de licenciement pour motif économique, Maître S. HERRMANN, avocat du salarié, a démontré que la procédure de reclassement n'avait pas été respectée. Le conseil de Prud'Hommes de Guadeloupe a alors donné raison au salarié et lui a accordé dommages et intérêts.